La nouvelle a soulagé les cadres d’Air Algérie qui voient en la décision de créer une compagnie spécialisée dans le transport aérien domestique une louable action qui boostera davantage les perspectives de la compagnie. Cette filiale consacrera enfin un retour en force des avions, prédisent nos sources, sur les tarmacs des aéroports nationaux et un repositionnement du transport aérien intérieur qui, jusque-là, n’était qu’un objectif, voire un luxe inaccessible. Ce créneau, longtemps délaissé, n’arrive effectivement pas a se frayer une place dans le sillage économique et ce, en dépit des moyens dont dispose aujourd’hui la compagnie aérienne nationale. D’après les chiffres communiqués par un haut cadre d’Air Algérie, le transport aérien domestique a réalisé en 2007 seulement 12% du chiffre d’affaires de la compagnie, soit seulement 4 milliards de dinars sur un total de 48 milliards de dinars qui découlent des programmes de vols extérieurs. C’est M. Mohamed Maghlaoui, ministre des Transports, qui a annoncé, jeudi dernier, que les lignes aériennes intérieures seront bientôt renforcées par la création d’une nouvelle filiale en vue de répondre à une demande de plus en plus importante accentuée par un tourisme en floraison et une nécessaire amélioration des conditions de transports entre les différentes régions du pays. La création d’une compagnie spécialisée dans ce type de transports intervient à un moment marqué par le lancement d’un appel à l’exploitation des Avions-Taxis (petits avions de 20 places). Le taxi aérien, qui reliera certaines villes du Sud, répondra, selon les dires du ministre, parfaitement aux normes de sécurité les plus strictes imposées aujourd’hui par les organismes internationaux chargés de la sécurité de l’aviation civile dans le monde. Cette ouverture du ciel algérien pour le privé est également perçue telle une volonté de faire de la concurrence un vecteur de développement et de placer le bien-être des passagers au cœur des priorités. Le ministre des Transports a d’ailleurs expliqué, lors de son dernier passage au Conseil de la nation, que des permis d’exploitation ont été accordés à des promoteurs ayant réuni toutes les conditions prévues par la loi instituant la création des avions-taxis. Le volet équipement a lui aussi été longuement évoqué par le responsable qui rappelle que la nouvelle compagnie des lignes intérieurs sera dotée, en première phase, d’un total de 10 aéronefs. Aussi, la compagnie Tassili Airlines s’équipera en juin prochain de 8 nouveaux appareils de 70 à 80 sièges qui desserviront les vols intérieurs. Ce programme s’ajoute à celui adopté récemment par Air Algérie qui renforcera bientôt son parc par 10 nouveaux avions. Aujourd’hui, la compagnie dispose d’une trentaine d’appareils avec une moyenne d’âge de 4 ans seulement, mais «avec 29 appareils, il n’est pas possible de répondre à la demande de voyages vers l’étranger et en même temps relier les principales villes du pays», a souligné récemment M. Maghlaoui. Rappelons enfin que le nouveau PDG d’Air Algérie a ouvertement exprimé, dans un entretien accordé à un quotidien national, son optimisme quant à l’avenir de la compagnie Air Algérie qui recèle, selon M. Wahid Bouabdallah, de nombreux atouts qui peuvent la projeter vers des performances de premier ordre. L’expérience de plus d’un demi-siècle d’existence dont jouit la firme et les compétences «exceptionnelles» qu’elle renferme sont autant d’atouts annoncés par le responsable comme étant les points forts d’Air Algérie.